Cinéma à Sart-Risbart

Contes

La programmation "Travers Emotion"
à l’École de Sart-Risbart

73 Rue Alphonse Robert,
1315 Sart-Risbart, Incourt

Tarifs : 1€ à l'entrée
Horaires : Accueil dès 20h, film à 20h30.
Un échange sur le film sera proposé à la fin de la séance pour ceux qui le souhaitent.
Contact : Jules Imberechts, jules@travers.be +32 476 972142

Nos événements sont organisés dans le respect des mesures Covid.

Merci de réserver vos places par téléphone ou par email (les places sont limitées) :
0476 97 21 42 - jules@travers.be

Bienvenue à vous !




Mr.Nobody - --------- - --------
Vendredi 1er octobre 2021 à 20h30

Mr.Nobody

de Jaco Van Dormael
avec Jared Leto, Sarah Polley, Diane Kruger et Linh Dan Pham.

 

Logo Video

En 2092, Nemo Nobody, âgé de 118 ans, est le dernier mortel vivant dans un monde d'immortels. Il est interrogé sur son passé et se retrouve sous les soins du docteur Feldheim, qui veut l'aider à mettre de l'ordre dans ses souvenirs brouillés. Profondément marqué par le divorce de ses parents et par ses vies sentimentales, le vieillard a des trous de mémoire et son témoignage est constitué d’épisodes contradictoires de son enfance, de ses amours et de sa vie conjugale. Il raconte son passé à un journaliste venu l'interroger.
Nemo Nobody se remémore ses différentes vies à travers différents flashbacks. Il a pu vivre différentes vies en choisissant plusieurs possibilités : dans certaines, il est parti avec sa mère au Canada lorsque ses parents se sont séparés, dans d'autres il est resté avec son père en Angleterre. Il peut aussi revenir en arrière : lorsqu'il se rend compte que sa vie lui déplaît, il peut revenir en arrière et effectuer un autre choix qui modifie une grande partie de sa vie à la manière de l'effet papillon.

» »»» » Infos pour le cinéma à L'école de Sart-Risbart : En haut de page

 

Les Enfants du Borinage
Vendredi 5 novembre 2021 à 20h30

Les Enfants du Borinage

de Patrick Jean


Sur les traces des documentaristes Henri Storck et Joris Ivens, Patric Jean met en parallèle deux époques (1933-1999) et déplore une misère toujours présente. Sa caméra s’attarde dans les familles, les quartiers, auprès des responsables politiques pour illustrer la transmission de la misère intellectuelle et de la pauvreté d’une génération à l’autre.

Après la vision de "Misère au Borinage" de Storck et Ivens, je décide de retourner au Borinage, lieu de mon enfance, pour écrire une lettre-film à Henri Storck à propos de la misère sociale qui s’est perpétuée jusqu’à mon époque. Faux candide, je découvre, dans les quartiers les plus pauvres, les conséquences les plus ignobles de l’horreur économique. Jour après jour, ma lettre fait découvrir une réalité de plus en plus brutale, parfois insoutenable. Elle tente de lever le voile sur un système social et économique qui justifie la misère totale ou, pire, la dissimule. La juxtaposition des images de 1933 et d’aujourd’hui est parfois saisissante. Pauvres de génération en génération, les personnages sont des "désaffiliés": pauvres parce qu’inutiles à l’intérieur d’une société qui n’a plus besoin de leur main d’œuvre non qualifiée, ils sont tout simplement oubliés. Leur misère est avant tout intellectuelle, leurs enfants se retrouvent souvent dans des écoles pour handicapés mentaux légers parce qu’ils ne sont pas stimulés par leur milieu. D’autres ne vont pas à l’école du tout. Privés d’éducation et d’instruction, les générations se suivent et perdent jusqu’à leur capacité de revendiquer. A force d’être méprisés, ils se méprisent eux-mêmes. Ils souffrent en silence dans une violence de tous les jours.

Laïcité
Laïcité
Laïcité

Débat animé à la fin de la projection avec Josiane Wolf, fille de mineur de fond à Quaregnon.

En partenariat avec le Centre d’Action laïque, la Maison de la Laïcité Condorcet et Play Again.

» »»» » Infos pour le cinéma à L'école de Sart-Risbart : En haut de page

 

Bunker Paradise - --------- - --------
Vendredi 3 Décembre 2021 à 20h30

Bunker Paradise

de Stefan Liberski
avec Jean-Paul Rouve, Francois Vincentelli.

 

Logo Video

Après cinqs an d’absence, Antoine revient à Liège. Il pense à Camille et à leur fille Elsa qu’il n’a jamais rencontrée. Les circonstances vont offrir à Antoine l’occasion de rattraper le temps perdu, lors de trois jours en tête-à-tête avec sa fille.

» »»» » Infos pour le cinéma à L'école de Sart-Risbart : En haut de page

 

 

Prochains rendez-vous 2021 : le 1er vendredi du mois

04/02/2022 : à définir...


Avec le soutien du RACC
RACC